LE RHUM ARRANGÉ 

 

 

Souvent appelé « tue-diable » ou « boisson des marins » (car même en voyageant longtemps dans les soutes des bateaux, il ne « tournait »pas), le rhum fut longtemps un « sous-produit » de l’industrie de la canne à sucre.

 

Fabriqué à partir de déchets provenant du raffinage de la canne à sucre, son goût était généralement agressif : c’était l’alcool à bas coût qui était recherché avant tout par les distillateurs.

 

Heureusement, on peut désormais trouver du rhum de très belle qualité, loin des tord-boyaux de l’époque. Le secret : une distillation à partir de pur jus de canne à sucre, un assemblage entre millésimes et un vieillissement en fût de chêne.

Le fameux rhum agricole, qu’il soit blanc, ambré ou vieilli, est donc un rhum distillé à partir de pur jus extrait de la canne à sucre, le vesou, et non à partir de mélasse. Il développe, suivant sa maturation, des arômes de miel, de vanille, de caramel et de fruits confits.

 

Nous avons, quant à nous, découvert le rhum arrangé il y quelques années. Un rhum arrangé est un rhum auquel on a ajouté un peu de sucre de canne et des épices ou des fruits à macérer. Après différents échecs d’arrangement personnel (à partir d’épices glanées sur les marchés) ou à partir d’arrangement « tout fait à mélanger » (acheté en « dose en verre), c’est notre ami Vincent, caviste à Dives sur Mer, qui nous a fait découvrir les magnifiques rhums arrangés de Cédric. Cédric fait macérer des fruits frais, justement dosés et assemblés dans un magnifique rhum AOC de Martinique.

 

La première dégustation entre amis fut un franc succès…

 

 

 

En résumé :

 

Les différents types de rhum agricole

Le rhum blanc, produit par fermentation et distillation du jus de la canne à sucre, ramené à des teneurs alcooliques de 40° à 60° par adjonction d’eau de source ou eau distillée. Se consomme en “ti punch”, avec un peu de sucre et un zeste de citron.

Le rhum paille, 18 mois en fûts de chêne.

Le rhum ambré, 3 ans en fûts de chêne.

Les rhums vieux, trois à six ans de vieillissement dans des fûts de chêne, se dégustent plutôt seul en digestif, ou dans un planteur.

 

Et enfin le rhum industriel ou rhum de sucrerie, produit à partir des mélasses de cannes (résidus sirupeux de la cristallisation du sucre), produit dans les régions d’influence anglaise ou espagnole.

 

 

 

 

 

LES RHUMS